Candidate conservatrice, Marie-Ève Hélie-Lambert est préoccupée par la survie des petites municipalités


Marie-Ève Hélie-Lambert

19 Janvier 2006 - Les 2 Rives - Louise Grégoire-Racicot - Candidate du Parti conservateur, Marie-Ève Hélie-Lambert sait peu de choses du comté, même si elle connaît des gens qui y ont déjà habité. Sinon qu'à l'instar de celui de Berthier-Maskinongé qu'elle habite - à Saint-Alexis-des-Monts - ses municipalités connaissent bien l'exode des jeunes et le vieillissement consécutif de leur population.

Jeune femme de 26 ans, étudiante en troisième année de philosophie à l'Université de Trois-Rivières, elle a choisi de s'engager en politique active, confiait-elle à l'occasion d'une entrevue téléphonique, lundi dernier, pour " cesser de critiquer, assise dans mon salon à brasser des idées, et plutôt contribuer, dans l'action, à changer les choses. Je veux avoir une voix au gouvernement. "

Si elle milite au sein du Parti conservateur, c'est qu'elle croit que ce parti - qui prône la décentralisation des pouvoirs - donnera plus d'outils aux provinces pour combattre la décroissance des petites municipalités par l'exode des jeunes au profit des grandes villes : " Bien des problèmes viennent du dédoublement des programmes et du déséquilibre fiscal, deux situations que le parti corrigera et qui donnera ainsi aux municipalités les moyens de se développer, de refaire leurs infrastructures, etc. Comme le fait de reconnaître la diversité agricole avec ses fermes plus petites et familiales, préviendra l'exode des jeunes et la relève agricole "

Le PC, considère-t-elle, a aussi une meilleure politique de service de garde parce qu'il donne à chaque famille le moyen de ses choix -avoir un emploi ou, à la maison. assurer à plein temps l'éducation de ses enfants.

Même si elle s'intéresse à la politique depuis bon nombre d'années, son engagement dans ce parti est relativement récent.

Si elle a choisi le comté de Bas-Richelieu-Nicolet-Bécancour comme terrain de bataille, c'est qu'elle ne voulait pas s'opposer à la candidate conservatrice Marie-Claude Godue, dans Berthier-Maskinongé, qu'elle apprécie beaucoup. " Dans le comté, le parti est en reconstruction. Nous procédons actuellement à la renaissance de l'association conservatrice pour assurer une suite après le scrutin. Nous voulons que cela dure. Nous avons recruté presque tous les membres devant former l'exécutif. Je travaille à cela avec mon vice-président Charles Cartier. Je veux que les gens de tous les âges y trouvent leur place et fassent entendre ce qu'ils ont à dire. Nous sommes un parti plus ouvert que les autres à trouver des solutions concrètes avec nos membres "

Issue de la mouvance communautaire, Mme Hélie-Lambert a fait ses études secondaires à Trois-Rivières et Louiseville. Elle a aussi travaillé dans différents organismes communautaires de sa région, notamment dans un centre d'aide aux toxicomanes et au sein du conseil d'administration de travail de rue communautaire de Louiseville.

Elle est particulièrement interpellée par la perte du sens de la responsabilité collective.

Comme candidate du Parti Conservateur, sous la gouverne de Stephen Harper, elle succède à Daniel A, Proulx qui avait réuni 3726 voix au scrutin de juin 2004 et ce, sans avoir mené de campagne très active ayant été victime d'un malheureux accident qui l'a tenu immobilisé presque au début de sa campagne.

Retour Imprimer



Google
 
Web soreltracyregion.net

19 personnes connectées sur le site
Cette page a été lue 1148 fois.